Le latching, kezako ?

Vous avez attendu patiemment pour obtenir ces superbes locks quand vient déjà le temps de les resserrer… La meilleure méthode ? Le latching, sans aucun doute.

Pour comprendre ce qu’est le latching, il faut bien prendre en compte qu’une locks pousse et qu’il est nécessaire d’entretenir ces repousses : au niveau des racines, de nouveaux cheveux apparaissent et ils ne s’intègrent pas naturellement aux locks. Il faut alors les travailler pour un rendu plus naturel.

Le latching, qu’est-ce que c’est ?

C’est le nom d’une des méthodes qui permet de travailler les repousses de cheveux afin de les intégrer aux locks déjà existantes. Car en effet, tout au long de la construction des locks, de nouveaux cheveux vont apparaître : ils auront tendance à s’emmêler naturellement entre eux, mais pas suffisamment pour s’intégrer parfaitement dans les locks. C’est là que le latching intervient… Avec l’aide d’un crochet appelé latch-hook, on va réaliser des « nœuds » pour emmêler au maximum la nouvelle section afin de former des locks bien régulières et solides. Le latching permet de maintenir durablement la repousse jusqu’à ce que la locks soit formée.

Le latching, à qui s’adresse-t-il ?

Cette méthode est surtout utilisée pour travailler les repousses des cheveux lisses, bouclés ou frisés. Pour les chevelures crépues à très crépues, le latching sert essentiellement à réparer les locks qui ont été abîmées.

Le latching, mode d’emploi

La méthode est assez simple, mais demande de la patience… On prend une locks à la racine, on refait le tracé en récupérant les petits cheveux libres et on démêle délicatement les repousses au peigne. Armé du crochet, on le rentre dans la racine, on attrape la pointe de la locks et on la fait passer au travers du trou réalisé par le crochet. On tire ensuite la locks pour qu’elle passe entièrement dans le trou. On répète l’opération autant que nécessaire, jusqu’à ce que l’ensemble des repousses soient « nouées ». Mais attention, on ne passe jamais la pointe de la locks dans le même trou : un peu plus à gauche, à droite, en haut, en bas, mais jamais dans le même trou. Quand le latch-hook ne passe plus, mais que le latching n’est pas assez serré, on peut s’aider d’une épingle à cheveux, plus fine que le crochet.

Le latching, les avantages

Les atouts du latching par rapport aux autres méthodes comme le twisting sont nombreux : tout d’abord, les locks ont un aspect plus esthétique puisque toute la longueur est régulière (de la repousse à la pointe) ; elles sont aussi plus résistantes : on peut se laver les cheveux sans risquer qu’elles ne se défassent ; enfin, le latching permet de bien maintenir les repousses pour éviter les dédoublements.

Le latching, mise en garde

On ne serre pas trop fort les « nœuds » ainsi créés : on risque de fragiliser les repousses et donc de favoriser la chute des locks. La limite ? Il ne faut pas ressentir de douleurs au niveau du cuir chevelu !

Le latching, et ensuite ?

Pour préserver votre latching et donc la reprise des repousses, on vous conseille de réaliser une coiffure protectrice juste après : vous empêcherez ainsi la traction sur le cuir chevelu. Vanilles, chignons, nattes, les choix sont nombreux. Pendant 3 à 4 semaines, cette coiffure évitera que vous ne touchiez trop vos locks et permettra ainsi de les maintenir en bonne santé le plus longtemps possible.

partagez l'article

Niwel - Wash & Co

Wash&Co

Cowash hydratant

Enrichi en Pulpe de Coco hydratante.

Le cowash qui lave en douceur, facilite le démêlage et apporte toute l’hydratation nécessaire à la fibre capillaire.

Je le veux!
Niwel - Hydramist

Hydramist

Brume leave in hydratante

Enrichi en Pulpe de Coco hydratante.

Le leave in qui démêle et apporte douceur et hydratation aux cheveux sans les alourdir.

Je le veux!