Les Sisterlocks, on tente ?

Elles font de plus en plus d’adeptes, pullulent sur les réseaux sociaux et apparaissent sur la tête de nos people préférés : on vous parle des Sisterlocks.

Les Sisterlocks, qu’est-ce que c’est ?

Ce sont de minuscules locks uniformes qui ressemblent à de fines tresses. Développées en 1993 aux États-Unis, elles ne sont pas comparables aux locks traditionnelles : beaucoup plus fines et malléables, les Sisterlocks sont le résultat d’une technique qui utilise une grille de séparation bien précise et un outil spécial pour placer les cheveux de façon organisée. Et à l’inverse des locks, pas besoin d’attendre plusieurs semaines pour que les cheveux prennent forme ! L’atout de ces locks miniatures ? Elles ne demandent ni gel, ni cire, ni extension et permettent de réaliser de nombreuses coiffures pour des styles bien différents : queue de cheval basse ou haute, tresses, nattes, chignon.

Les Sisterlocks, c’est pour moi ?

Les Sisterlocks s’adressent surtout aux cheveux frisés et crépus, mais – contrairement aux locks traditionnelles – elles sont aussi idéales pour les cheveux défrisés qui sont en transition vers le naturel. La seule condition : avoir une longueur de cheveux d’au minimum 6 centimètres pour que la repousse soit suffisante pour pouvoir commencer la formation des locks.

Les Sisterlocks, mode d’emploi

On ne se lance pas dans l’aventure sans une bonne préparation ! Les Sisterlocks étant très fines, une mauvaise réalisation risquerait de créer des dommages irréparables sur les cheveux avec apparition de casses et fourches. Il est donc recommandé de faire appel aux mains expertes d’une coiffeuse spécialisée dans l’entretien des locks. Sachez que selon la longueur et l’épaisseur de vos cheveux, ça peut prendre entre 10 et 36 heures ! Il faut ensuite y retourner tous les 2 mois pour resserrer les racines.

Les Sisterlocks, quel entretien ?

Une fois toutes les deux semaines, on procède à un lavage avec un shampooing hydratant doux. Si les locks sont longues, on les attache sans serrer pour limiter la casse. On les secoue vigoureusement ensuite et on sépare les locks avec les doigts avant de les laisser sécher à l’air libre. Au quotidien, on les brumise légèrement le matin pour leur redonner du tonus, mais on évite les produits coiffants ou hydratants qui n’auront pas d’autre effet que de leur donner un rendu visqueux. Si le cuir chevelu commence à s’assécher, on applique un peu d’huile capillaire raie par raie (sans en déposer sur les locks !) Avec des soins appropriés, ces petites locks vont continuer de pousser régulièrement.

Les Sisterlocks, et ensuite ?

Il faut considérer les Sisterlocks comme quelque chose de permanent : le processus pour les retirer sera aussi long et pénible que celui pour les réaliser ! Sauf si vous vous décidez dans les six premiers mois, avant que les locks ne deviennent matures, c’est-à-dire, plus rigides, serrées et compactes. Le jour où ces mini-locks ne vous conviennent plus, il faut arrêter de resserrer les racines, les attacher jusqu’à obtenir la longueur souhaitée, puis couper.

partagez l'article

Niwel - Wash & Co

Wash&Co

Cowash hydratant

Enrichi en Pulpe de Coco hydratante.

Le cowash qui lave en douceur, facilite le démêlage et apporte toute l’hydratation nécessaire à la fibre capillaire.

Je le veux!
Niwel - Leave in Conditioner

Leave in Conditioner

Leave in hydratant

Enrichi en Huile de Carapate

Le spray hydratant qui assouplit les cheveux  et facilite le coiffage.

Je le veux!